Bois brûlé !


Alors je vous entends d'ici dire que le bois, une fois que c'est brûlé, forcément, c'est plus vraiment bon à grand chose, à la rigueur à mettre dans le weber pour la grillade estivale !

Alors pour être clair, on parle ici de l'ancestrale technique du bois brûlé japonais (shou-sugi-ban ou yakisugi) qui permet de traiter efficacement et esthétiquement les bois de bardage par carbonisation. Une fois brûlées en surface, les planches (de cèdre, c'est mieux!) sont ensuite grattées puis arrosées et enfin huilées à l'huile de lin. Cette technique permet au bois d'acquérir une dureté protectrice en étant densifié en surface tout en le rendant imputrescible, ce qui allonge très nettement sa durée de vie. (en même temps, on ne fait que redécouvrir ce que Néandertal avait déjà découvert en brûlant ses épieux de bois au niveau de la pointe...) Le rendu est alors plus que fantastique, à l'image d'une belle peinture de noir norvégien, aussi bien en bardage extérieur qu'en application murale intérieure ou sur des objets déco. Le degré plus ou moins brûlé permet d'obtenir une palette infinie de nuance (petite mention spéciale pour "noir de Bois" à Lomme (59) qui propose même un bois brûlé blanchi de toute beauté)

Un matériau que nous sommes en train d'intégrer de plus en plus dans nos projets, à suivre...


Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags